Eternels vagabonds…

Suite à l’incendie criminel de la librairie Saeh à Tripoli au Nord du Liban, je partage ici un passage de mon livre ‘A la rencontre de l’Islam’ (Médiaspaul, Montréal, 2006, p.29):

“Je regarde le ciel et je cherche une réponse,

à la violence perpétuelle,

au lynchage de mon peuple,

Aucun signe, aucune lueur…

Dieu aurait-il clos les portes de son royaume?

Lui le créateur, le miséricordieux, le sauveur,

serait-il las des viols, meurtres et génocides?

Serait-il dans le camp des oppresseurs?

Je regarde le ciel et je cherche une réponse,

à l’humiliation, à l’écrasement, à la souffrance.

La croix et le croissant s’affrontent,

les croix s’affrontent entre elles,

les croissants s’affrontent entre eux,

et les autres ajoutent du bois au feu.

Je regarde le ciel, je prie, j’implore,

je conjure, impuissante…

Un cortège de démons,

le désespoir me ronge,

c’est le feu de la Géhenne,

le même feu qui dévore et que l’on ne distingue point.

Délivrez (vrons) -nous de nos rêves d’horreur,

de la terreur qui sévit et qui ne nous quitte point,

du supplice lancinant, soudain,

de la violence, du pouvoir, des forces du commun,

de la bassesse, des méprises de quelques-uns,

de l’étau qui se resserre sur notre chemin…

Une tenaille, un piège, un cercle désenchanté,

l’amour n’est qu’étranger,

et nous restons égarés,

éternels vagabonds,

pensées en confusion…”

 

Join the Conversation

No comments

  1. Pauvres libanais… mais ils sont responsables aussi de ce qui leur arrive!
    Guerre interreligieuse, inter-politique, locale et internationale.
    S’ils étaient unis autour d’un projet commun, les feux de la géhenne auraient été éteints.

  2. Liban de sang et de feu. Liban foyer du terrorisme et de la haine.
    et dire qu’il n’y a pas longtemps on l’appelait la Suisse de l’Orient?
    Peut-être la Suisse en son temps de guerre! Mais pas en paix…
    Je me sens impuissante, même si du genre à lutter en mode continu.
    Et brûler une librairie équivaut à un massacre collectif.
    Quels barbares ces personnes! Des criminels!

  3. Courage Dr ! and to all Lebanese, Syrians, Palestinians, Iraqis, ….
    This period of time is indeed the ‘Dark ages’ of the Middle East!

  4. Merci !
    L’incendie de la librairie Saeh à Tripoli me rappelle celui de la bibliothèque d’Alexandrie…
    acte de vandalisme, acte criminel, acte haineux !
    Une librairie meurt et c’est la mort d’une société, de son histoire de sa quête existentielle pour lui donner un sens et une alternative au régime qui normalise et détruit l’individu.

  5. True!
    The destruction of a library is indeed the destruction of a society.
    No history, no identity, no culture, no past, no present, no future.

  6. Il est clair que c’est un message à l’encontre du vivre ensemble à Tripoli et au Liban!
    et contre la liberté d’expression et la culture, moteurs de toute civilisation avancée.
    Bonjour l’obscurantisme!!

  7. Love the ‘vagabondage’ 😉
    But it surely indicates the lack of roots, thus strong basis! Without roots, a tree cannot live! Without a solid unity, Lebanon will not be able to live.

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *