Soulevons-nous ! Revendiquons nos droits !

droits des femmesPermettez-moi de partager ces quelques histoires vraies, tirées du vécu de bien de libanaises, et certainement que d’autres femmes à travers le monde arabe peuvent s’y retrouver…

Que dire lorsqu’une mère de six enfants est répudiée par son mari après 30 ans de mariage, sans pouvoir emporter quoique ce soit, car celui-ci avait envie d’une épouse plus jeune ? Et aucune loi pour garantir ses droits !

Que dire lorsqu’une jeune de 21 ans qui s’amourache d’un jeune homme d’une religion différente et qui se fait tuer par son frère car elle aurait souillé l’honneur familial ?

Que dire lorsqu’une employée se fait harasser sexuellement par son employeur, et suite à son refus, est licenciée et sa réputation démolie ?

Que dire lorsqu’une employée découvre que son employeur marié a pour maîtresse une secrétaire de bureau, et est licenciée juste pour connaître la vérité ?

Que dire lorsqu’un homme brûle son épouse lorsque celle-ci, suite à des années ayant subi la violence conjugale, demande le divorce ?

Que dire lorsqu’une femme est ‘obligée’ de se faire recoudre l’hymen avant son mariage pour ne pas être assassinée par sa famille ou sa belle-famille ?

Que dire lorsqu’une femme est violée, qu’elle tombe enceinte, et qu’elle se fait dire qu’elle devrait garder l’enfant vu que l’avortement est contre-nature ou contre-Dieu, et que le violeur peut laver sa faute en l’épousant ?

Que dire lorsque la femme subit continuellement la pression et l’intrusion de sa belle-mère, et que son époux n’a pas coupé le cordon ombilical ?

Que dire lorsqu’une femme se fait dire qu’elle devrait ‘arrêter de travailler’ et ne s’occuper que de ‘procréer’ car sa fonction d’être humain se réduit à une ‘machine à bébés’ pour renflouer les rangs de la confession, de la famille ou du clan ?

Que dire lorsqu’une femme ne peut donner la citoyenneté à son époux et ses enfants dans un pays où soi-disant ‘tous les citoyens sont égaux devant la loi’ et que plus de la moitié des électeurs sont des femmes ?

Que dire lorsqu’une femme est quotidiennement harassée pour suivre une diète et se refaire plusieurs parties de son visage et son corps vu qu’elle ne suit pas les ‘standards de beauté’ établis par la société ?

Que dire lorsqu’une femme se fait dire qu’elle n’est pas aussi compétente qu’un homme parce qu’elle est femme, et quelle que soit la spécialisation?

Que dire lorsqu’une femme a un salaire inférieur de 20 à 50% qu’un homme avec les mêmes compétences ?

Que dire lorsqu’on demande à une femme si elle compte avoir des enfants avant d’être embauchée, ou lorsqu’on refuse de l’embaucher si elle est enceinte ?

Que dire lorsqu’une femme se fait dire qu’elle a obtenu un bon poste sûrement pas pour son intelligence et ses qualités mais pour son physique et ses ‘services’ sexuels ?

Que dire lorsqu’une femme se fait tutoyer et traiter d’une manière condescendante et infantilisante, contrairement à ses collègues hommes ?

Que dire lorsqu’une femme devrait travailler 100 fois plus qu’un homme pour se prouver dans le milieu tant public que privé, et encore…?

Que dire lorsqu’une femme se fait dire qu’elle ne peut être politicienne vu qu’en tant que femme, elle n’aurait pas le sens du leadership ni la capacité physique d’endurer ce que l’homme endure?

La liste est longue…
Trop longue même…
Dénoncer n’est qu’une première étape…
Sublimer la souffrance par la parole est un début…

Soulevons-nous ! Nos droits, nul ne nous les donnera ! Elevons nos voix ! Nous devons les revendiquer !

[hr]

Image source: www.journaldutchad.com

Leave a comment

Leave a Reply to Miltenboipuch Cancel reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *